Restaurant Clémentine

L'Ambassade des Vignerons et des Grands Produits du Terroir

Le Haricot Tarbais

Le Haricot Tarbais et les Produits du Terroir des Hautes-Pyrénées

Le haricot tarbais, joyau culinaire du sud-ouest occupe une bonne place parmi les autres produits issus d’un terroir qui fleure bon l’Occitanie et les montagnes des Pyrénées. Salaisons, charcuteries, confits, foie gras, conserves, viandes du pays, légumes, poissons, vins, pains et gâteaux, fromages et produits laitiers, miel, noix, noisettes, confiseries chocolats sont aussi à découvrir…

Parmi les plus connus :

  • Le Porc Noir de Bigorre qui offre une viande savoureuse d’un goût unique.
  • Le Mouton AOC « Barèges-Gavarnie« , réputé pous sa viande aux qualités exceptionnelles que lui confère le respect des traditions qui favorisent une utilisation optimale du milieu naturel et des savoir-faire adaptés au relief montagneux et à un climat rude.
  • Le vin de Madiran, une appellation petite par sa taille mais parmi les plus grandes pour ses qualités !
  • La Truite des Pyrénées, proche des truites farios de souche, élevées dans les gaves et les torrents Pyrénéens.
  • Le miel des Pyrénées, cultivé par une famille d’apiculteurs de génération en génération  

    L’histoire du Haricot Tarbais

Des recherches bibliographiques ont permis d’identifier l’ancêtre du maïs au Mexique, cultivé par les Aztèques. Les Mexicains nommaient «ayacolt» la graine rougeâtre en forme de rognon qui devint chez nous le «Haricot». Parmi les premiers produits importés des pays d’Amérique du Sud au XVIème siècle, le Haricot est arrivé en Europe dans les cales de Christophe COLOMB. On raconte notamment que Catherine de Médicis, future épouse d’Henri II, débarquant à Marseille en 1553, sortit de sa corbeille de mariage un sac de «Fagioli», que l’on appellera plus tard «Haricots».

Du Haricot Mexicain au Haricot Tarbais…
Le Phaseolus Vulgaris parvient dans les vallées pyrénéennes via l’Espagne. Il est implanté dans la plaine de Tarbes au début du XVIIIème siècle, en même temps que le maïs.
En cette période noire où la famine est fréquente, ces nouvelles denrées miracles trouvent sur le Terroir de Bigorre un climat et un sol idéals.

Un grain de Haricot pour deux grains de maïs…
Le Haricot Tarbais étant une plante grimpante, il est très vite associé au Maïs dont les hampes lui servent de tuteur. C’est ainsi que les 2 plantes se répandent très rapidement dans la plaine de Tarbes où l’on prend l’habitude de semer un grain de haricot au pied de deux jambes de maïs contiguës.
En 1881, Le « Haricot Maïs » connaît son apogée. Il constitue une réserve pour l’alimentation quotidienne, le commerce et l’armée (Tarbes étant une ville de garnison).
En 1906, on compte encore 12 000 ha ensemencés qui produisent 30 000 hl dont plus de la moitié sont vendus sur Paris et Bordeaux. Jusque vers les années 1950-1960, les Haricots sont vendus sous la halle Marcadieu à Tarbes par sacs de 80 Kgs.

Très vite, il s’avére que la Bigorre convient particulièrement à cette variété et le marché du « Marcadieu » de Tarbes, ou marché du Jeudi, devient le lieu d’échange le plus important et le plus réputé pour ce type de haricots. Ainsi, ce Haricot, expédié dans le Midi prend progressivement le nom de « Haricot de Tarbes », puis celui de « Haricot Tarbais » .

Dans les années 50, l’introduction des maïs hybrides à haut rendement sonne le glas de la culture qui assurait la prospérité de la Bigorre jusque là. Face à l’intensification de la culture du maïs, la production de haricots, moins rentable et rendue pénible par son mode de conduite quasi exclusivement manuel, devient mineure. A la différence des autres variétés de haricots, la récolte du Haricot Tarbais ne peut être mécanisée. En outre, les familles deviennent moins nombreuses, les jeunes plus tôt scolarisés. Récoltée manuellement, la production de Haricot Tarbais n’a plus sa place dans la culture dite «intensive».

La renaissance du Haricot Tarbais : En 1986, de la concertation entre un Conseiller agricole à la Chambre d’Agriculture de Tarbes (Pierre PUJOL) et un groupe d’hariculteurs naît une idée : «Le Haricot Tarbais ne serait-il pas un moyen de diversifier l’Agriculture Départementale, face aux difficultés observées sur les grandes productions (céréales, lait, viande)?»
La relance du Haricot Tarbais est le fruit de cette réflexion …
Sous l’impulsion de ces hommes, une douzaine d’agriculteurs acceptent alors de se lancer dans l’aventure. Des jeunes, à la recherche d’un complément de revenu… mais aussi des anciens, avec l’envie de transmettre une richesse d’antan qui leur tient à cœur.

www.haricot-tarbais.com
Coopérative du Haricot Tarbais ZA Bastillac Nord – 65000 Tarbes
Tel : + 33 (0)562 347 676
Fax : + 33 (0)562 347 788
cht@haricot-tarbais.com

dim, octobre 12 2008 » Archives